Les galériennes aux Amériques

Tout commence par une nuit d’une heure… départ à 3h du matin (heure française). Je rejoins Marion à Paris tout se passe bien.

Nous prenons notre premier vol pour rejoindre New York en jouant avec la télécommande de la télévision, en appelant le stewart dérapant sur la touche, demandant deux fois du vin au repas avec l’aide de l’hôtesse qui aurait bien partagé notre repas.

Puis au moment de rendre le plateau il nous restait une petite tablette de beurre président. Et là les yeux écarquillés nous apercevons une mamie américaine qui avait dû confondre cela avec un fromage le dévorait seul en trois coups de fourchette, sans rien. Il semble évident qui nous n’avons pas les mêmes papilles .

Arrivées aux douanes avec 1 heure de retard le circuit infernal commence.

Le douanier nous recommande de ne pas stresser alors qu’il effectue l’enregistrement du passeport avec la délectation de Mr Bean à faire traîner l’affaire.

(Durant la file d’attente de deux heure et demi  nous remarquons que les voyageurs français sortent vraiment du lot en râlant poussant ne gérant pas du tout les enfants).

Puis comme un athlète au départ nous cherchons les valises dans la montagne qui s’accumulait depuis 2h.

Il fallait ensuite prendre le train pour rejoindre le terminal 3. Haha, escalator en panne conseils opposés des agents de l’aéroport mais nous y sommes arrivées!

Et là pour l’enregistrement trop tard!!!!

Nooooooooooooooooon je veux bien échanger mon âme contre une place dans cet avion!

On court voir un agent qui nous propose d’amener nous même la valise nous faisant passer les barrières de contrôle. Pour l’embarquement il nous faut tout enlever je sonne bien évidemment au portique malchance oblige.

Et là, le sort s’acharne, reprenant mes vêtements je ne vois plus mon billet. Heureusement l’américaine derrière moi avait vu la scène. Et bien oui, c’est pratiquement impossible mais mon billet était passé dans les rouleaux du tapis du scanner tombant au coeur de la machine.

Après avoir tout dans les mains nous courrons encore jusqu’à cracher nos poumons sur les tapis roulant arrivant au dernier appel. Ouverture du ruban jaune pour nous faire passer.

Oui! Thank you lord.

Et là dans l’avion nous nous sommes installées au fond de l’appareil alors qu’il restait beaucoup de places devant. Nous commençons en bonne frenchies à analyser les gens et à nous demander pourquoi l’hôtesse avait fait ça. Pourquoi le monsieur derrière bougonne, pourquoi ont-ils un style bien différent des gens de New York? Bref on critique personne ne nous comprend de toute façon. Et en arrivant, nos voisins se parlent pour la première fois en français! Mais non….mais si!

Nous prenons ensuite le dernier avion (4ème de la journée). Tout se passe bien nous sommes en avance, l’avion décolle. Cela fait plus de 24h sans dormir et la science fiction commence. Le temps est relatif, nous commençons la nuit que nos amis ont terminé. Il faut juste ne pas dormir pour être parfaitement calées. Ne pas dormir… Alors que les lumières des villes que nous apercevons s’amenuisent, que nous entendons les appels en écho, que je me dématérialise en ayant comme souvenir de voir l’ensemble des passagers d’en haut et cet énorme panneau EXIT rouge.

Nos dernières forces servent à expliquer au taxi où est notre hôtel. Une discussion s’engage alors sur les françaises. Mais notre réputation est bonne, nous sommes les plus jolies et naturellement sexy!  Première journée check!

Publicités

Une réflexion au sujet de « Les galériennes aux Amériques »

  1. Good Luck pour la suite les filles!! A mon avis (qui n’est pas si humble) vous allez découvrir d’autres surprises!

Pas besoin d'adresse mail, laissez simplement un nom. Merci pour le com!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s