La dure vie d’artiste…

C’est horrible parce que notre travail doit être exposé et plaire à une minorité au moins pour vivre (c’est une réalité). Mort ça marche mieux mais pour nous c’est moins bien.

Comment permettre aux gens de juger ce qui n’est pas fini. Ce sont des années de maîtrise et de recherche. Plus le temps passe plus mon geste est sûr et moins je mets de temps… Et pourtant si on reconnaît ma patte, elle a bien changé. Les thèmes étudiés aussi.

Comment vivre de ce qui demande une vie de recherche. Et bien je me dis que chaque étape a son sens. Et que si les toiles passées sont parfois des erreurs, ce sont elles qui m’ont permis de recadrer mes choix…

Alors dans une collection il ne faut pas retenir un tableau qui ne plaît pas parce qu’il fait finalement partie de l’oeuvre. Il suffit qu’un plaise pour dire que c’est une réussite, vive le mécénat!

Comme un athlète sa victoire vient après des années d’échec.

Alors je pense à vous, qui vous mettez à nu au risque de déplaire en faisant ce qui demande du temps, de l’adresse, une technique, des erreurs mais qui n’est hélas pas vendeur…

Je vous en prie pensez à nous aimer tant qu’on est en vie, même si le travail n’est pas fini… Ca nous aidera à l’achever pour que vous puissiez en aimer « 1 », et que son acquisition adoucisse vôtre vie pour vous enfuir dedans!

Publicités

Pas besoin d'adresse mail, laissez simplement un nom. Merci pour le com!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s